PSYTRANCE #2// Les Terres inconnues

Après vous avoir raconté à la manière du vieux sage la fabuleuse histoire de la psytrance, on continue l’aventure. Si la psytrance est le fruit du voyage, elle invite également n’importe quelle personne qui l’écoute à voyager pour profiter pleinement d’elle. Cette musique ne s’apprécie pas dans les boîtes glauques de paname ni dans les rave organisées à la va-vite sous une bâche pleurante qui pue la défaite bien sûr !

Pour prendre conscience du pouvoir magique de ce son et de la philosophie qui l’accompagne, va falloir courir chez Décathlon et  choper le sac de rando’ parfait pour partir à la conquête du bonheur dans un des nombreux festivals psytrance qui poussent partout sur Terre. Avant toute chose, press play.

INTERNATIONAL LOVE

Du Brésil à l’Afrique du Sud, de Grenoble à Katmandou, si la psytrance n’est pas la musique la plus connue du monde, elle s’écoute plus ou moins partout. Et c’est plutôt pratique. Vous comptez partir visiter la Thaïlande, vous en trouverez sur les îles du Sud ; vous partez visiter l’Europe, c’est simple, il y en a partout. Des grands, des petits, au bord de l’eau, dans la forêt … il y en a pour tous les goûts. Il serait très long de devoir compter le nombre de ces rassemblements tant ils sont nombreux.

Le prix des tickets (120 € pour une semaine à Ozora) explique cette popularité ; la diversité des tailles et des organisations aussi… Tu peux trouver des trucs immenses comme les Half-Moon Party de Koh Phangan, le Boom Festival au Portugal ou encore l’Universo Paralello au Brésil ; mais aussi des plus petits bails,, plus secrets comme le Tree of Life en Turquie, le Hadra Trance en France ou encore le Skazka en Russie (oui, oui, même eux !). D’ailleurs vous allez rire, on en trouve aussi bien en Israël qu’en Palestine ! C’est intéressant de voir comment ce phénomène s’est vite constitué un public mondial en seulement trente ans d’existence.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« FAIRE LA FÊTE POUR UN MONDE MEILLEUR » 

Avec des prix défiant toute concurrence (120€ pour une semaine à l’Ozora Festival), les festivals trance proposent une prestation exceptionnelle avec pas grand chose grâce à un bénévolat polyvalent et très impliqué, l’amour de la musique et le partage. Sarah se souvient avoir trouvé « beaucoup d’amour et de bonnes vibrations » au Boom l’été denier. Les personnes communiquent entre elles, donnent, s’entraident comme si elles s’étaient toujours connues peu importe leurs différences.

Paul, étudiant en commerce se remémore une « expérience de bonheur simple » à Ozora et d’y avoir fait « des rencontres qui [l’ont] marqué toute [sa] vie »Les valeurs qu’ont en partage la majeure partie de ceux qu’on appelle familièrement les tranceux sont le respect de la nature, la conscience de soi et des autres, l’amour de la musique et de l’art en général. Simple et efficace. Pour le même prix qu’une thalasso, faîtes une cure de sept jours dans un de ces endroits vous reviendrez en paix c’est assuré !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’art tribal et psychédélique est au centre de ces rassemblements. Que ce soit dans le rythme des musiques hypnotisantes que crachent les enceintes ou dans les constructions en bois et en pailles que les architectes de bonne fortune mettent en place chaque année on retrouve ces influences tribales venues du monde entier. L’art psychédélique fait son apparition la nuit lorsque les lumières noires révèlent toutes les peintures fluos que le Soleil dissimule la journée.

Au niveau du son, il n’y a pas que de la trance à écouter, « heureusement » direz-vous. On écoute aussi de la techno, des musiques organiques et instrumentales à base de flûtes chamaniques, hang drum, didgeridoo et autres instruments mystiques. Généralement chaque festival a une scène plus détente, le Chill-Out où chacun peut venir se reposer et écouter de l’ambient, de la musique pour phaser et dormir quoi. Rien de clinquant, pas de bling-bling ni d’artistes Universal Music, ici on se fiche un peu de savoir quel artiste passe à quelle heure. À vrai dire, le temps n’existe plus vraiment, il semble s’évanouir au moment même où l’on passe la porte d’entrée. Rares sont ceux qui portent une montre, encore plus rares sont ceux qui se baladent accompagnés de leur mobile.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les festivals trance sont des brèches à taille humaine dans l’espace et le temps. Le but est d’amener le festivalier à s’évader, à abandonner ses inhibitions et à oublier tous les trucs stressants du quotidien pour prendre le temps d’apprécier l’ici et le maintenant. Un bol d’air frais unique en son genre qui vaut le détour et qui contrairement à ce que l’on pourrait croire sont ouverts tous, croyez-moi…   Ou croyez Màrti, la directrice artistique d’Ozora qui définit son festival ainsi :

« On a toujours appelé cet endroit la vallée Ozora mais cette année, nous avons encore construit de nouveaux bâtiments et la vallée ressemble de plus en plus à un village. Ce festival n’est plus seulement en rapport avec la musique, la trance ou la culture psychédélique. C’est beaucoup beaucoup plus grand que ça et oui, il y a ici des activités pour n’importe qui. »

En développant encore plus sa galerie d’art (le Mirador) et en dédiant un lieu à ses ateliers artistiques (l’Artibarn), le festival Ozora a réalisé en 2014 une édition exceptionnelle. Un centre de loisirs permet même aux parents de venir en famille profiter de la bonne ambiance. Dingue non ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je vous laisse avec l’aftermovie époustouflant réalisé par les équipes d’Ozora l’été dernier, 40 minutes de pur plaisir direction le paradis !

– TM –

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s